Quarteronnes: Octavia & Violetta

$15.91
(Pas encore d'avis) rédiger un avis
Quarteronnes: Octavia & Violetta
Achetez-le sur Amazon (pas encore disponible en France)
 
          Dans ses deux courts romans (trois, en fait), Sidonie de La Houssaye nous dépeint, page après page, Adoréah, Octavia et Violetta, trois femmes fatales, quarteronnes irrésistibles et amorales, dont les yeux de diamant noir et la peau satinée mènent au désastre les jeunes hommes qui tombent désespérément amoureux d’elles rue Royale ou sur les « levées » de cette ville mystérieuse. Nous découvrons les bals des quarteronnes, organisés le mercredi soir dans la salle Chinoise, respirons l’odeur du jasmin, entrons chez le fleuriste, assistons à des soupers en tête-à-tête, convoitons le collier de Marie-Antoinette et pénétrons dans les magnifiques boudoirs de ces courtisanes modernes. La Havane n’est pas loin. La longue liste de personnages comprend Gina, une quarteronne dont le père est sicilien, Rache, un joaillier, et Levy, le stéréotype même de l’usurier. Des milliers de piastres changent de mains au cours de ces intrigues amoureuses et, sans surprise, les hommes blancs au cœur faible sont réduits en esclavage (Sidonie de La Houssaye emploie cette expression à plusieurs reprises) par ces femmes qualifiées tour à tour de nymphes, de sylphides, de furies, de pythonisses et de caméléons, et comparées à Médée ou à Lucrèce Borgia. 

          Solidement documentées, l’introduction et les notes de Christian Hommel guident le lecteur tout au long de ces récits incroyables très en vogue à la fin du XIXe siècle.

-Werner SOLLORS, auteur de Neither Black Nor White Yet Both
Harvard University. 

Commentaires du vendeur:

          « Ce que j'aime bien dans cette série, c'est que dans ces livres il s'agit des personnages fictifs qui sont quand même typiques des créoles du XIXe siècle. On y entend leurs voix, leurs mots et leurs histoires; ceux des créoles d'autrefois, noirs, blancs et amérindiens. Dans les œuvres de Sidonie de La Houssaye, jamais traduites en anglais, il y a une présentation authentique du monde créole en ce qui concerne les langues, les coutumes et les interactions entre les groupes ethniques et les classes sociales différents. Ce ne sont pas des histoires filtrées par la perspective anglo-américaine. C'est évident que ces personnages sont basés sur des richissimes créoles et des esclaves qu'elle conaissait elle-même. »

-Lawson Ota, Six Escalins 

La version à couverture souple n'est pas disponible pour le moment. Le livre que vous recevrez est rouge avec une couverture rigide (plus solide mais sans illustrations). Le contenu est le même.